an den

La langue bretonne
Julien
Messages : 225
Inscription : 08 février 2014, 12:51

an den

Message par Julien »

an den [nde:n] / [ne:n]

Ma vez lâret fallaat a ra an den [va'lɑ:d ra ne:n] 'vo traduizet on dépérit e galleg.
Dre gomz ne vez ket gouvezet penaos [ne:n] a zo deut deus ar ger den.
Pa ma gwelet penaos 'oa skrivet [ne:n] ma kavet drol, ha bepred e kaven drol !
Sklaeroc'h eo an traoù abaoe a meus lennet se :

"(L')on rencontre souvent, au lieu du pronom on, la variante l'on. D'où vient ce l apostrophe et dans quel contexte faut-il l'utiliser ?

Il faut savoir que notre pronom indéfini on, qui se comporte souvent comme un véritable pronom personnel, est à l'origine un nom commun, de même origine que le nom homme. Le nom latin homo (" homme, être humain ") et sa forme accusative hominem se sont transformés respectivement en on et en homme en ancien français. À noter qu'un phénomène analogue s'est produit dans d'autres langues : en allemand, les mots Mann ("homme") et man ("on") ont une origine commune.

Le l apostrophe de l'on n'est pas à l'origine une consonne euphonique, mais l'article défini : l'on était synonyme de l'homme en général. Au fil des siècles, ce nom on s'est transformé en véritable pronom indéfini (désignant un individu non déterminé) et son article défini est devenu facultatif. Cette évolution pourrait se schématiser avec ces trois exemples :

L'homme est bien peu de chose.
L'on est bien peu de chose.
On est bien peu de chose.

Dès le XVIIe siècle, la forme l'on n'était plus qu'une variante facultative de on. Aujourd'hui, cette survivance de l'ancien français se maintient surtout dans des contextes où elle joue un rôle euphonique."
Tangi
Messages : 1667
Inscription : 13 janvier 2014, 13:15

Re: an den

Message par Tangi »

Ya, memes tra eo.
Riwal
Administrateur
Messages : 1152
Inscription : 14 novembre 2013, 11:59

Re: an den

Message par Riwal »

Julien a écrit :Dre gomz ne vez ket gouvezet penaos [ne:n] a zo deut deus ar ger den.
Pa ma gwelet penaos 'oa skrivet [ne:n] ma kavet drol, ha bepred e kaven drol !
Ur c'hemmadur kozh D > N eo, ha ne vez ket graet nemet e daou c'her ken :
dor, dorejoù > an nor, an norejoù
den > an nen

Da'm soñj eo mat skrivañ an nen, abalamour d'ober an diferañs etre an den = la personne, l'individu pe le mari (he den), et an nen = on.
Riwal
Administrateur
Messages : 1152
Inscription : 14 novembre 2013, 11:59

Re: an den

Message par Riwal »

Jules Gros, levr 2, pennad "koad" :
Koad-an-Deiz a zo e tu ar sav-heol ha Koad-an-Noz a zo e tu ar huz-heol, Le Bois-du-Jour (coat-an-nay) est à l’est et le Bois-de-la-Nuit (coat-an-noz) est à l’ouest (Loc-Envel).
http://fr.wikipedia.org/wiki/For%C3%AAt ... an-Noz#Nom
Tangi
Messages : 1667
Inscription : 13 janvier 2014, 13:15

Re: an den

Message par Tangi »

Bezañ zo anvioù-lec'h gant "nervenn" = "an dervenn".

E Pabu : Krec'h An Nervenn.
Répondre