Brezhoneg Bro-Vear

Klask

Kavet zo bet 4 frazenn.

Ha marteze e oa pa oa oc'h ober e servij pe un dra bennak, se marteze ne oaran ket, met goude e oa bet pevar bloaz, pevar pe bemp, pemp bloaz prizonied e-barzh an Allemagne goude ar brezel.

[a ma'tee wa pe wa 'hɔːʁ i 'zɛʁviʃ pe ndʁabe'naːk – ze ma'tee waʁã kət – mɛ 'guːde wa be pe̞'waʁbla – 'pe̞waʁ pə 'bɛm – 'pɛmpla pʁi'zõniə bah nal'maɲ 'guːde 'bʁeːzəl]

Et peut-être que c'était pendant qu'il faisait son service, peut-être, je ne sais pas, mais ensuite il avait été quatre ans, quatre ou cinq, cinq ans prisonnier en Allemagne après la guerre.

Plac'h, 1925, Trezelan (Bear) (dastumet gant Riwal)

Eñ a oa partiet d'ar brezel, evel-just. Prizonied.

Eñ oa partiet de brézel vèl just. Prizoniet.

Lui il était parti à la guerre, bien sûr. Prisonnier.

Plac'h, 1925, Trezelan (Bear) (dastumet gant Riwal)

E vamm a oa marvet... Feiz, ne oa ket eñ aze, nann, nann, e-barzh an Almagn e oa, prizonied, pa oa marvet.

I vamm oa marwet... Fé, oa ked eñ ahé, nann, nann, bah 'n Almagn oa, prizoniet, pé oa marwet.

Sa mère était morte..; Lui il n'était pas là, non, il était prisonnier en Allemagne quand sa mère est morte.

Plac'h, 1925, Trezelan (Bear) (dastumet gant Riwal)

Anfin, pa oa bet en Allemagne prizonied 'na anavezet daou all ma kerez, ha unan a oa e-barzh Skiñvieg, ha egile a oa e-barzh Pederneg.

Fin, pé oa béd 'n Allemagne, prizoniet, na anvéet dow all ma kées, a un oa ba Skiñniek, a égilé oa Pédèrnek.

Quand il était prisonnier en Allemagne, il avait rencontré deux autres, si tu veux, l'un habitait à Squiffiec et l'autre à Pédernec.

Plac'h, 1946, Pederneg (dastumet gant Riwal)

Kavet zo bet 4 frazenn.