A propos de l’Atlas sonore des langues régionales de France du CNRS

A propos de l’Atlas sonore des langues régionales de France du CNRS

Fin juin, une équipe de trois chercheurs d’un laboratoire informatique du CNRS a mis en ligne une carte interactive présentant une fable d’Esope lue en 126 variétés de langues « régionales de France ». Le breton est couvert par quatre points, Kemper, An Alre, Lesneven et Lannuon.

Lire la suite Lire la suite

An dañserien-noz (kontadenn) / Les danseurs de nuit (conte)

An dañserien-noz (kontadenn) / Les danseurs de nuit (conte)

Ur gontadenn all bet dastumet gant Fañch an Uhel zo propozet amañ, un tamm mat hirroc’h evit eben. Kaoz e vez adarre e-barzh deus ar gornandoned. Aezetaet eo bet an destenn un tamm. Troc’het eo bet en 5 lodenn abalamour da labourat warni gant bugale CE1-CE2. Ur briziadenn a zo da heuli.

Nous proposons ici un autre conte collecté par François Luzel, bien plus long que le précédent. On y parle à nouveau des « kornandoned », les korrigans trégorrois, bien qu’ils ne soient pas au centre de l’histoire. Le texte a été légèrement simplifié. Il a été coupé en 5 parties afin de pouvoir le travailler avec  des élèves de CE1-CE2. Une évaluation est également comprise.

Lire la suite Lire la suite

An daou dort (kontadenn) / Les deux bossus (conte)

An daou dort (kontadenn) / Les deux bossus (conte)

Dre an avani n’eus ket nemeur a danvez pedagogel en yezh Treger e vo kinniget amañ, tamm bihan ha tamm bihan, danvez d’ar skolioù. Krog e oamp gant al loened-mor hag o anvioù tregeriek. Amañ dindan e kavfet ur gontadenn anveet bet dastumet gant Fañch An Uhel : An daou dort. Kempennet hag enrollet eo bet ganin en he stumm tregeriek. An destenn ha div fichenn poelladennoù (live CE1-CE2) a gavfet da heuli.

 

Etant donné qu’il n’y a guère de matériel pédagogique dans le dialecte trégorrois, nous proposerons ici, petit-à-petit, des ressources pédagogiques pour les écoles. Nous avions débuté avec les animaux marins et leurs dénominations trégorroises. Ci-dessous vous trouverez un conte connu collecté par François Luzel : les deux bossus. Je l’ai adapté et enregistré dans sa version trégorroise. Le texte et deux fiches d’exercices (niveau CE1-CE2) sont à télécharger.

Lire la suite Lire la suite

Petore brezhoneg evit an dazont ?

Petore brezhoneg evit an dazont ?

 

‘Meus aon he deus ar yezh a gelennomp gwallefedoù war ar pezh a glaskomp ober.  A-hervez e vezer o saovetaat ar brezhoneg. Kavet a ra din e reomp muioc’h sin evit ne delc’homp anezhi en he sav, en gwirionez. Ha kement-se dam d’ar yezh a gasomp war-raok. Kentoc’h evit adperc’hennañ ur benveg eskemm en deus an Emsav choazet da stummañ un arouez identitaer.

Lire la suite Lire la suite

Voulons-nous sauver le breton ?

Voulons-nous sauver le breton ?

 

Et si beaucoup de ce que nous faisions pour la langue bretonne ne rimait à rien ? J’entends par là, sommes-nous certains des effets positifs de notre action collective en faveur de la revitalisation de notre langue ? J’ai malheureusement de mon côté de sérieux doutes. Je pense que le breton actuellement enseigné (dans les écoles, les cours du soir, les formations pour adulte) est problématique. Je pense, et je ne suis pas le seul, qu’il est un frein au seul objectif qui vaille dans notre situation, celui de la resocialisation de la langue.

A l’heure où des universitaires tentent de tirer la sonnette d’alarme, où le milieu occitaniste prend la question à bras le corps à la suite du texte remarquable d’Eric Fraj, où les Corses mettent en œuvre une stratégie de revitalisation originale, allons-nous faire comme si de rien n’était et continuer dans l’impasse actuelle ?

J’aimerais par ce texte inviter à s’interroger sur les conséquences de certaines de nos pratiques pédagogiques quant à la langue que nous promouvons. N’oublions pas que la langue bretonne de demain, c’est la langue que nous enseignons aujourd’hui. Dès lors, il importe de réfléchir sérieusement à ces questions essentielles, bien que trop peu posées dans le contexte actuel de déficit de réflexion collective : Dans quel but sauver le breton ? Pour parler avec qui ? Au fond, quelle langue voulons-nous sauver ?

Lire la suite Lire la suite