Brezhoneg Bro-Vear

Bienvenue ! Vous trouverez ici une collecte de la langue bretonne auprès de bretonnants de naissance de la région de Bégard (Trégor).

Geriadur
Temoù
Yezhadur
Dielloù
Klask
Forum
Blog

Pour nous écrire : hentdon@gmail.com

« Si je n'hésite pas à donner le breton parlé en exemple, c'est en raison de l'excellence de sa syntaxe et de sa richesse en tournures originales, spirituelles et pittoresques. Sur le plan grammatical et stylistique, il doit en vérité constituer la base solide de la langue écrite. » 
Jules Gros

Éditorial

Pelec'h emañ Bear ?Ce site est dédié au breton tel qu'il se parle aujourd'hui à Bear et dans son canton. C'est un double hommage, à la fois envers tous les bretonnants actuels qui ont appris le breton sur les genoux de leur mère et qui continuent de le pratiquer au quotidien, et envers toutes les générations précédentes qui ont vécu dans cette langue pendant des siècles et l'ont tour-à-tour façonnée et transmise.

Ce breton qui a traversé les âges pour arriver jusqu'à nous, il pouvait autrefois tout dire, tout exprimer. Langue populaire des masses rurales, il n'en était pas moins langue de savoir et de littérature, et a été des siècles durant le vecteur de communication de toute une société, dans toute sa diversité. Aujourd'hui, nous sommes spectateurs de l'effondrement de l'usage social de cette langue.

Dans ces histoires de langues qui meurent, il n'y a guère de place pour la fatalité ou une quelconque évolution naturelle. Les ressorts sont bien plutôt politiques et idéologiques. Notre langue s'est retrouvée condamnée car pratiquée sur le territoire d'un Etat qui, de la monarchie à la République, a érigé avec constance le monolinguisme en religion.

La marginalisation actuelle et passée du breton a conduit à une dégradation accélérée de la langue. Sous l'influence du français omniprésent, une partie grandissante du vocabulaire s'est perdue, l'expressivité s'est faite moins précise et moins riche.

Cependant, les emprunts réguliers au français ne doivent pas masquer la qualité de la langue encore pratiquée. Ils ne doivent pas non plus faire oublier cette idée essentielle : ce sont les bretonnants de naissance qui sont les dépositaires de l'esprit de la langue. Leur breton, le breton dialectal, doit pour nous être érigé en référence première, sur le plan de la prosodie comme sur celui de la syntaxe.

À l'heure actuelle coexistent en Basse-Bretagne deux bretons, un breton standard appris et utilisé par les nouveaux locuteurs et un breton populaire. Nous déplorons le fossé entre les deux et la quasi-absence de passerelles entre locuteurs de l'un et l'autre. Le militantisme pour la langue bretonne a échoué, là où les Basques ont réussi : perpétuer la variété dialectale tout en généralisant une langue standardisée. Si la rupture générale de la transmission familiale nous semble en être la raison principale, certains errements idéologiques dans le mouvement breton nous semblent également préjudiciables.

Dans ce cadre, l'enjeu est pour nous de maintenir coûte que coûte la chaîne de la transmission, de faire en sorte que la langue de nos parents et grands-parents ne tombe pas dans l'oubli, mais bien au contraire continue de vivre. C'est sur la base de la connaissance d'un tel breton enraciné que peut s'envisager un enrichissement par la nécessaire langue standard.

Quant aux querelles orthographiques, elles nous paraissent stériles au plus haut point. Ecrire dans un breton unifié légèrement adapté et parler un breton dialectal ne nous pose aucun problème, étant donné ces principes élémentaires : une langue se parle avant de s'écrire ; une langue s'apprend à l'oral avant de s'apprendre à l'écrit.

Ce site a un intérêt patrimonial. Répertorier, compiler de façon exhaustive le breton local, tel qu'il se parle aujourd'hui. Toutefois, nous l'avons conçu comme un véritable outil, pour nous contributeurs, mais aussi pour tous ceux intéressés et désireux de parler un breton trégorrois le plus cohérent et le plus authentique possible. La démarche est autant militante que linguistique. De là découle notre volonté d'une interface intégralement bilingue.

En amont de ce site, il y a trois jeunes passionnés originaires de Bear, qui se sont constitués en association (Hent Don) pour faire vivre la langue localement, et qui mènent parallèlement un conséquent travail de collectage. L'objectif est de compiler un maximum de données pour tendre vers une connaissance la plus complète possible du breton local. Tous les aspects de la langue sont étudiés : vocabulaire, syntaxe, grammaire, prosodie, tradition orale.

Ce projet, auquel nous consacrons une bonne part de notre temps libre, va s'étaler sur des années. Le temps pour nous de transcrire les dizaines d'heures d'enregistrement, de classer, de rentrer les données... tout en continuant les collectes de terrain. Nous ne sommes ni linguistes ni chercheurs, cependant nous menons ce travail avec la plus grande rigueur. C'est pour cette raison que nous utilisons l'Alphabet Phonétique International. Nous tâchons d'être le plus précis possible dans les transcriptions et les traductions, mais reconnaissons d'emblée être exposés à de nombreuses erreurs et approximations. Les remarques et corrections sont par conséquent bienvenues.

Nous vous souhaitons une agréable visite sur notre site !

Un grand merci à tous nos informateurs, que leur accueil et leur patience soient ici vivement remerciés.

Tangi